Comment arrêter de fumer grâce à vos oreilles

Le pavillon de votre oreille est considéré comme une véritable carte de votre organisme en auriculothérapie. De plus, celui-ci est directement en lien avec votre tronc cérébral, lui-même relié à votre système nerveux central. La stimulation de certains points avec un appareil « Made in France » de détection et de stimulation électrique, permet donc d’agir sur les connexions qui construisent votre addiction au tabac. L’envie de fumer est coupée. L’arrêt de la cigarette peut alors commencer sans traitement de substitution.

1/ La réflexologie auriculaire est très efficace dans l’accompagnement du sevrage tabagique.

Indolore et totalement inoffensive.

Les raisons qui vous empêchent d'arrêter de fumer

Si vous êtes comme la plupart des fumeurs, même si vous connaissez toutes les raisons logiques pour lesquelles vous devriez arrêter de fumer (santé, contrainte, argent, etc.) vous avez PEUR d'arrêter de fumer…

  • La peur d’être stressé, angoissé, irritable, triste

  • la crainte d’une prise de poids ;

  • l’inquiétude de ne plus avoir de plaisir, de ne plus pouvoir profiter de la même manière, de vous sentir isolé lors de moments festifs

  • le sentiment que le moment est mal choisi ; l’échec de certaines méthodes qui vous ont fait perdre confiance en vous, etc.

La réflexologie auriculaire agit en contrant la fixation de la nicotine dans le cerveau. Cette substance chimique présente dans le tabac se lie aux récepteurs cérébraux en créant des "portes". À mesure que la consommation de tabac augmente, le nombre de récepteurs à la nicotine dans le cerveau augmente également, intensifiant ainsi la dépendance au tabac.

  • Pas de prise de poids

  • Pas de manque

  • Pas d’irritabilité, ni nervosité, ni stress

  • Pas d'excès d'appétit lié au manque de nicotine

  • Atténue l'irritation de la sphère ORL et la gorge

  • Pas de troubles du sommeil

  • Plus économique qu’un mois de tabac

Votre cerveau est conditionné !

Ce sont les habitudes et c’est souvent la partie la plus importante. On retrouve cette problématique chez la plupart des fumeurs, car la cigarette possède le talent de s’associer très facilement à tous les contextes de vie.
Le corps est habitué à faire le geste de fumer (si vous fumez un paquet par jour, soit 20 cigarettes, et que vous portez une cigarette disons 10 fois à la bouche pour la fumer entière ; vous faites le geste de fumer 200 fois par jour. Si vous fumez depuis 20 ans, vous aurez au final fait ce geste presque 1,5 million de fois dans votre vie). Cela ne peut pas être neutre.

Les raisons qui vous poussent à fumer sont inconscientes : vous savez consciemment que fumer à une chance sur deux de vous tuer, et pourtant vous l'oubliez toutes les fois que vous allumez votre cigarette.
Comme si une partie de vous, rationnelle, souhaitait que vous arrêtiez tandis qu'une autre, plus émotionnelle, inconsciente, faisait tout pour vous en empêcher. Intellectuellement, vous savez que la fumée est un poison agressif, émotionnellement vous la considérez comme une béquille indispensable !

Les croyances limitantes sont des convictions profondes qui peuvent entraver notre capacité à atteindre nos objectifs. Dans le contexte de l'arrêt du tabac, ces croyances peuvent être des pensées négatives ou des doutes sur votre potentialité à réussir à cesser de fumer.

En reprogrammant votre subconscient, vous allez pouvoir, vous libérez de vos habitudes plus facilement et avoir une meilleure estime de soi.

La croyance vient avant l’action, d’abord, vous devez y croire.

Bonne nouvelle ! notre cerveau est en permanent changement : des circuits neuronaux changent, de nouveaux neurones naissent, d’autres meurent ou se mettent en veille.
Il a été scientifiquement prouvé que le cerveau peut changer sa structure physique et ses connexions neuronales tout au long de note vie. Donc, rien n’est statique et tout n’est pas perdu une fois qu’un automatisme est programmé et installé dans notre cerveau.

Il est en effet possible de changer les connexions neuronales, en modifiant notamment nos pensées. Le cerveau va alors s’adapter aux nouvelles données. Grâce à cette malléabilité, nous pouvons changer nos habitudes, nos comportements, nos idées….

Attention : une seule cigarette, même prise par curiosité et sans aucun besoin, risque de vous faire passer du succès à l’échec,

même plusieurs mois ou plusieurs années après l’arrêt du tabagisme.